Une nouvelle saison de conférences – 1 expressionnisme en Allemagne

et voici les nouvelles conférences qui vous seront proposées dès la rentrée prochaine…

L’expressionnisme en Allemagne

L’expressionnisme est le contraire de l’harmonie, de la logique, de l’équilibre et de la raison. Violence et dissymétrie de la forme, torsion des corps, couleurs hurlantes, rythme aigu des lignes et exaspération des sentiments sont mis au service de thèmes où vont dominer le malaise, le mal-être, la révolte, l’anxiété, l’angoisse, la peur, la folie, la frénésie sexuelle, la maladie et la mort. L’œuvre expressionniste peut être considérée comme le reflet de la personnalité de l’artiste, de son exaltation et des événements brutaux ou tragiques que furent l’industrialisation de l’Allemagne, la Grande Guerre et le tumulte de la République de Weimar. Ce cycle est présenté par Dominique Dupuis-Labbé, conservateur général du patrimoine, au Service des Musées de France.

26/11 ➤ Situation de l’art en Allemagne autour de 1900 : réalisme, naturalisme et impressionnisme

Si Menzel et Liebermann sont les grands représentants du réalisme en Allemagne, d’autres artistes ont joué un rôle important dans le développement et la diffusion de ce mouvement.

7/1 ➤ Naissance de l’expressionnisme: Die Brücke (Le Pont) à Dresde,

Ludwig Kirchner, Karl SchmidtRottluff, Max Pechstein, Erich Heckel, Fritz Bleyl et Emil Nolde De jeunes peintres fondent ce mouvement dont le nom résonne avec les propos de Nietzsche dans Ainsi parlait Zarathoustra : «Ce qu’il y a de grand dans l’homme, c’est qu’il est un pont et non un but. »

21/1 ➤ Die Brücke, du primitivisme à la recherche de paradis artificiels ou naturels

Les expressionnistes allemands de la Brücke se sont intéressés à des thèmes traditionnels, natures mortes, figures, portraits et paysages, mais ont aussi revivifié des techniques anciennes telles que la gravure ou la sculpture sur bois en leur donnant une dimension nouvelle.

18/2 ➤ Abstraction et expressionnisme: Der Blaue Reiter (Le Cavalier bleu) à Munich,

Vassily Kandinsky, Gabriele Münter, Alexei von Jawlensky, Marianne von Werefkin, Franz Marc et August Macke Le Blaue Reiter en tant que groupe constitué a eu une durée de vie limitée mais fut aussi l’un de ces mouvements qui conduiront à un nouveau monde, celui de l’abstraction.

17/3 ➤ L’effondrement d’une société avant la guerre: ville et apocalypse vues par Ludwig Kirchner et Ludwig Meidner

«Prenez toutes les couleurs de la palette mais, quand vous peignez Berlin, utilisez uniquement du blanc et du noir, un peu d’outremer et d’ocre, mais surtout beaucoup de terre d’ombre. » (Meidner) La ville est une scène tourmentée.

31/3 ➤ La représentation de la Grande Guerre

Otto Dix, Georg Grosz, Max Beckmann et Käthe Kollwitz De nombreux artistes ont été mobilisés pendant la guerre. La plupart ont éprouvé le besoin de témoigner de ce qu’ils ont vécu pendant, mais aussi après, de leurs séquelles et de leurs blessures. L’exaltation devient dénonciation de la violence et de la barbarie.

5/5 ➤ Metropolis ou Berlin:

La ville de la démesure entre les deux guerres vue par les artistes Dans les années 1920, Berlin devient capitale culturelle de l’Europe. Mégalopole, il y règne aussi bien la misère d’une classe prolétarienne importante qu’une extraordinaire activité intellectuelle, dont les artistes se font les annonciateurs.

26/5 ➤ L’expressionnisme face à la montée du nazisme: angoisse, solitude et terreur

L’Allemagne est au bord du chaos. Certains artistes ont fait preuve de lucidité, ils ont su percevoir le danger à venir et s’élever contre l’idéologie nazie lors des premiers mois de 1933. Mais à quel prix !